feu et Feng-ShuiLe Feng-Shui, bien que d'origine Asiatique et Taoïste a malgré tout des points communs avec nos traditions ancestrales quant à la façon d’aménager un lieu de vie. Nous nous sommes extraits de certaines règles fondamentales que depuis les années 1970 \ 80.

Ne croyez pas que le Feng-Shui a été créé pour occuper la Geisha au foyer. Rien ne se fait sans intérêt chez nos amis du Soleil Levant. Dans un premier temps pour assurer la chance de la descendance avec l'orientation des tombes (4000 ans av JC), puis perfectionné au fil des siècles pour assurer la chance des "vivants", cet art ancestral a pour but prioritaire de favoriser la réussite matérielle, au sens large du terme, de celui qui l'emploie. Le bien être et l'harmonie dans le contexte de cet Art n'interviennent que pour renforcer cette réussite matérielle et pour y contribuer, à défaut d'y nuire.

Deepak CHOPRA est médecin, professeur de philosophie orientale en Occident, conférencier et auteur de plusieurs best-sellers. Je vous livre un extrait de "Les 7 lois spirituelles pour faciliter l' éveil de la conscience" : 

Autrefois, on avait pour coutume d'accrocher un fer à cheval sur la porte des granges et des maisons pour porter bonheur ou éviter le malheur. On accrochait aussi dans le même but des photos pieuses, la croix de Jésus ou la Vierge Marie. Sachez qu'en Feng-Shui, il existe des "lignes de vide" dans toutes les directions cardinales à intervalles réguliers. Si votre porte d'entrée est affectée par l'une d'entre elles, les énergies négatives peuvent s'y engouffrer. C'est à mon sens, ce qui permettait (encore de nos jours) aux jeteurs de sorts d'atteindre une famille par cette brèche énergétique.